vendredi 29 février 2008

Coup dur: la Dia Art Foundation décapitée

Jeffrey Weiss, 49 ans, directeur de Dia, fondation dépositaire de la Spiral Jetty depuis 1999, vient de démissionner aujourd'hui. On imagine que cet ancien conservateur de la collection moderne et contemporaine de la National Gallery of Art de Washington avait sous-estimé les difficultés de ce poste qu'il occupait depuis moins d'un an. A présent, trois musées et fondations de New York se retrouvent sans direction (Dia, le musée Guggenheim et le Metropolitan Museum of Art), nous rappelle Tyler Green dans ses Modern Art Notes. Décidément, c'est dur la culture. Dommage que la démission de Jeffrey Weiss intervienne alors qu'un entretien avec le gouverneur de l'Utah était en préparation pour défendre la Spiral Jetty. La nouvelle devrait sortir demain dans la presse. >>> The New York Times, 30 fév.2008.
© Photo: grammarpolice.net, 2007

mardi 26 février 2008

La vie en rose, mais plus pour très longtemps...


"Notre conscience écologique nous signifie que la production industrielle ne peut plus rester aveugle à l'environnement visuel." R. Smithson (1972)

L'acteur principal du film There Will Be Blood (Le Sang de la terre), l'anglais Daniel Day-Lewis, a remporté avant-hier soir l'Oscar du meilleur acteur. L'histoire de ce film illustre l'instrumentalisation de l'ignorance et du mysticisme par l'industrie pétrolière dans l'Amérique du début du 20e siècle.
La Spiral Jetty baignant dans l'eau rouge du Lac Salé semble également préfigurer la situation politique actuelle autour de ce secteur. Benjamin Franklin avait écrit à Thomas Paine: "Si les hommes de religion sont si méchants, que seraient-ils sans?" Or, le cas de la Spiral Jetty est loin d'être un exemple isolé de la convoitise de l'industrie énergétique à l'égard de sites naturels, dont certains servent d'écrin à des œuvres majeures du Land/Earth Art. Sensible aux arguments financiers, l'actuel gouvernement fédéral facilite la tâche aux industriels (voir message du 6 fév.).


En 2002, l'administration Bush a décidé d'enfouir l'essentiel des déchets nucléaires du pays dans le Nevada. Le site de Yucca Mountain a été retenu par le ministère de l’énergie (Department of Energy). L'année dernière, le DOE a annoncé qu'il envisageait une capacité de stockage de 135000 tonnes. Yucca Mountain est situé à environ 160 km au sud-ouest de City, l'œuvre monumentale de Michael Heizer entreprise en 1972 et en passe d'être achevée. L'acheminement de ces déchets à risques nécessiterait la construction d’une nouvelle voie ferrée pour relier Caliente, une centaine de kilomètres au sud-est de City, à Yucca Mountain. Or, plutôt que de traverser plus directement les zones militaires de l'Air Force, le Caliente Rail Corridor les contourneraient par le nord en longeant la propriété de Heizer, à portée de vue et d’oreille de la sculpture. L’artiste a menacé de faire sauter City si ce tracé était maintenu (Las Vegas Mercury, 11 mars 2004). Malgré l’opposition farouche de la population locale, qui a déjà subi les retombées de la centaine d’essais nucléaires atmosphériques d'après-guerre, le DOE fait la sourde oreille. Appuyée notamment par la fondation DIA, une ligne alternative baptisée Mina Rail Corridor passant par l’ouest de l’état a été mise à l’étude. Faute de budget fédéral, l'affaire reste en suspens. Le Yucca Mountain Repository ne devrait pas être opérationnel avant une douzaine d'années. Voir The New York Times Magazine, 6 fév.2005 et Double Negative, le site consacré à l'artiste réalisé par Nick Tarasen.

Les
Sun Tunnels (1972-76) de Nancy Holt, situés dans le Great Basin Desert à l'ouest du Lac Salé, près de la localité de Lucin, ont à deux reprises été eux aussi menacés par la mise en vente par BLM Utah, qui dépend directement du gouvernement fédéral, de concessions gazières et pétrolières à proximité immédiate. En mai dernier, parmi les 31 parcelles proposées par le Bureau of Land Management (US Department of the Interior), le plus grand propriétaire terrien de l'Utah avec 42% de sa surface, 27 ont été achetées aux enchères par les industriels, à partir de 5 dollars l'hectare. Par chance, le lot de 518 hectares adjacent à la propriété de l'artiste n'a pas trouvé preneur (Deseret News, 23 mai 2007). Il s'agissait de la deuxième alerte pour Nancy Holt puisque son propre terrain avait été frauduleusement proposé à la vente sur eBay trois ans plus tôt. eBay refusant de retirer l'offre, le comté comme l'état ne faisant pas appliquer la loi, l'artiste avait dû engager un avocat à ses frais pour faire valoir ses droits (Deseret News, 11 fév.2004).


La transcription inédite d'un entretien de 1973 vient de paraître dans le magazine Artforum ce mois-ci ("Out of the Past," 236-49). Il s'agit d'une conversation menée par Lucy Lippard avec Robert Smithson et Nancy Holt à propos de leur amie commune, Eva Hesse. Chacun confie ses souvenirs, sa perception de la personnalité et du travail de cette artiste new-yorkaise décédée trois ans plus tôt à l'âge de 34 ans. Six semaines avant de disparaitre à son tour, Smithson y explique: "Je suis entré dans une sorte de psychanalyse des perceptions du paysage..." Cette réflexion aborde un aspect encore peu exploré de l'écocritique, celui du paysage psychopathologique ou psychothérapeutique. Dans cette optique, que dire du paysage industriel proposé pour Rozel Point et la Spiral Jetty? L'exploitation forcenée des entrailles de la terre(-mère) nous mène manifestement sur un terrain qui relève autant de la psychiatrie que de la simple logique comptable.

"Le rat de politique mord toujours dans le fromage de l'art. Le piège est tendu. S'il y a un péché originel, alors la politique doit y être mêlée. Un engagement politique direct revient à essayer d'extraire le poison d'une marmite bouillante. [...] C'est un puits sans fond où on ne cesse de tomber, pris par une espèce de force centrifuge politique qui éclabousse du sang de ses atrocités ceux qui œuvrent pour la paix."
R. Smithson, "Art and the Political Whirlpool or the Politics of Disgust" (Artforum, sep.1970)

vendredi 22 février 2008

Spiral Jetty dans la presse US cette semaine

La campagne pour sauver la Spiral Jetty et son environnement continue de faire écho dans la presse locale et nationale. Après deux nouveaux éditoriaux dans Deseret News et le New York Times depuis dimanche, un deuxième éditorial paru il y a 3 jours et un article sorti ce matin donnent aux lecteurs du Salt Lake Tribune des précisions concernant l'affaire (voir les liens ci-contre).

Ce dernier article de Patty Henetz confirme que plus de 3500 lettres et e-mails d'opposants du monde entier sont parvenus à la commission actuellement en train d'examiner la demande de permis de forer présentée par la compagnie canadienne Pearl Montana. Au soutien de plusieurs organisations (Western Resource Advocates, Sierra Club's Utah chapter, Friends of Great Salt Lake, Great Salt Lake Audubon, National Trust for Historic Preservation) s'est ajouté celui du Utah Department of Community and Culture, un organe du gouvernement de l'état. Le DCC plaide à présent la cause des opposants au forage auprès du Department of Natural Resources qui rendra sa décision d'ici fin mars (voir le communiqué de presse de la Division of Oil, Gas & Mining du 20 fév.).

Un article d'Elizabeth Cook-Romero paru dans Pasatiempo (22-28 fév.), un hebdomadaire culturel édité par The Santa Fe New Mexican, explique en détails l'affaire sur deux pages illustrées avec, entre autres, des commentaires de Nancy Holt et Lynn de Freitas (FOGSL). On attend un prochain article du New York Times, plus complet que le précédents, signé Carol Vogel et/ou Kirk Johnson. En revanche, on ne trouve guère trace de la Spiral Jetty dans la presse française, manifestement plus fascinée par le "cyclone immobile" présidentiel (voir la couverture de Beaux Arts magazine, Fév.2008).

samedi 16 février 2008

Pré-bilan de la campagne pour la Spiral Jetty


© Spiral Jetty hier soir, 15 fév.2008, par Matthew Coolidge, CLUI (all rights reserved)

La date limite de réception des commentaires formulés auprès du Governor's Public Lands Policy Coordination Office a été officieusement reportée de 2 jours, soit jusqu'à vendredi 15 février à 17h, heure locale, à cause d'une erreur qui s'était glissée dans l'article du Salt lake Tribune. Hier à 13h40, Jonathan Jemming comptait 3400 commentaires (e-mails, lettres et appels). Selon lui, les réactions sont arrivées "de Paris, d'Allemagne, de Nouvelle Zélande, d'Australie, du Museum of Modern Art de New York et 'du monde entier'." (Deseret News, 14 fév.).
Comme on le voit sur le photo de Matt, le niveau actuel du Grand Lac Salé est tombé à un peu moins de 4195 pieds d'altitude. Le niveau optimal pour la sculpture, celui du printemps 1970, est de 4196 pieds au-dessus du niveau de la mer (env.1279 m). A 4197, seules les pierres les plus hautes affleurent. Au-delà de 4198 pieds, la Spiral Jetty devient difficile à distinguer. Alors, avant d'envisager le voyage, mieux vaut visiter cette page de l'USGS qui indique en temps réel l'altitude du bras nord du GLS. C'est aussi parce qu'elle reste parfois immergée durant des années pour resurgir ensuite enveloppée de cristaux de sel que cette sculpture fascine. Rozel Point est la plupart du temps accessible en simple berline. Départ de la piste: le visitor center du Golden Spike, lui aussi à voir du 1er mai au 1er lundi de sep. (Labor Day), lorsque les locomotives Jupiter et No.119 sont en fonctionnement.

mercredi 13 février 2008

Nancy Holt s'exprime ce soir sur CBC Radio One

Ce soir, mercredi 13 février, dernier jour pour s'exprimer sur la demande de forage de la compagnie canadienne Pearl Montana, Nancy Holt parlera en direct sur CBC Radio One, la principale station de radio publique du Canada. Elle sera interrogée par Jian Ghomeshi dans "Q", une émission consacrée à l'actualité de l'art et de la culture. Horaire de diffusion: entre 20h00 et 21h30, heure de Paris (2:00-3:30 p.m. à Ottawa / GMT-5).

Connectez-vous sur le site:
http://www.cbc.ca/radio/ (CBC Radio One: listen live)
Vous pourrez ensuite écouter le podcast mp3 de l'émission (de 30'50'' à 43'10"):
>>>
http://podcast.cbc.ca/mp3/qpodcast_20080213_4709.mp3

13 février: date limite pour sauver la Spiral Jetty

Nous avons appris récemment que des forages pétroliers sont en projet et la mise en place de puits prévue sur le Great Salt Lake en Utah, à Rozel Point, sur le site même de l’emblématique Spiral Jetty réalisée par le land-artiste américain Robert Smithson en 1970. Le site, d’une exceptionnelle qualité environnementale et d’un intérêt culturel certain (il est également situé à proximité du Golden Spike National Monument), en serait totalement défiguré, et l’œuvre dénaturée.

L'artiste Nancy Holt, mariée à Smithson jusqu'à sa disparition en 1973, lance un appel afin de tenter d’empêcher ces forages, et demande à tous ceux qui le souhaitent d’envoyer un e-mail de protestation aux responsables du projet. Chaque lettre compte. Les messages internationaux et émanant de structures institutionnelles ou de recherches ont un poids accru, mais chaque e-mail est important. Malheureusement le temps presse. Le projet ayant été tenu secret (voir le message du 6 fév.), Nancy Holt n’en a pris connaissance que tardivement. Face au lever de bouclier, un premier report a été obtenu. Il est donc encore temps: nous avons jusqu’au 13 février pour envoyer un e-mail à Jonathan Jemming (coordinator/advisor for the Utah Public Lands Policy Coordinating Office): jjemming@utah.gov

Afin de ne pas perdre de temps, Dia propose une lettre type. Si vous ne pouvez lire les formats pdf ou doc, copiez-collez la même lettre insérée dans le message du 30 jan., tout en bas du blog. Mais vous pouvez bien sûr personnaliser votre message si vous trouvez le temps.

Merci de votre soutien!

dimanche 10 février 2008

Salt Lake Tribune et Standard creusent l'affaire


© Photo: Francisco Kjolseth/The Salt Lake Tribune (sep. 2002)

A l'occasion de la polémique concernant ces forages à West Rozel, The Salt Lake Tribune vient de publier un article assez documenté de Patty Henetz sur les dilemmes juridiques et environnementaux rencontrés par l'Utah.
Des concessions minières et pétrolières accordées durant les décennies précédentes posent à présent manifestement problème, notamment d'un point de vue écologique. Beaucoup estiment en effet que le plan d'exploitation datant de 1996 aurait besoin d'être révisé. Déjà en mai 2006, un ensemble d'organisations environnementales comprenant Western Resource Advocates, Sierra Club, Friends of the Great Salt Lake, et GSL Audubon avaient obtenu de limiter les forages de gaz et pétrole au bras nord-ouest du lac. L'accord prévoyait d'alerter ces organisation avant toute décision, ce qui n'a pas été fait pour la Pearl Montana.
Dave Grierson, responsable de l'écosystème auprès de l'Utah Division of Forestry, Fire and State Lands, souligne que ces concessions peuvent être annulées si elles constituent une "menace imminente, importante et irréversible pour le bien public." Joro Walker, l'avocat de Western Resource Advocates, plède pour une révision de ce plan d'exploitation: "si on considère l'impact cumulé de toutes ces concessions, ce que personne n'a envisagé, il pourrait être considérable."

Pour lire l'article paru aujourd'hui dans le Standard-Examiner d'Ogden, UT, cliquez ici.

jeudi 7 février 2008

Le fragile écosystème du Lac Salé en danger


© Spiral Jetty, Rozel Point, Grand Lac Salé, Utah, 3 septembre 2006

Non, cette teinte rouge du Grand Lac Salé dans les spires de la Spiral Jetty n'est pas causée par le versement accidentel d'un pot de vin.
Elle révèle seulement la présence de nuées de crevettes et d'algues microscopiques.

Un incident de forage entraînerait des dommages irréversibles, ternissant durablement les eaux du lac comme l'image de l'Utah. Les larves de millions de mouches présentes dans le sable sursalé des berges disparaîtraient également. Des millions d'oiseaux endémiques et migrateurs seraient ainsi privés de ces sources essentielles de nourriture (voir GSL Ecosystem Program). Economiquement, la récolte des crevettes du GLS (Artemia franciscana), qui représente annuellement plusieurs millions de dollars, serait totalement compromise.

Outre une gêne évidente infligée au visiteur désireux de faire sereinement l'expérience sensorielle unique de la Spiral Jetty, les pélicans blancs pourraient souffrir de la présence de barges et d'installations off-shore, avec leur lot de bruit et de gaz d'échappement. Ces oiseaux trouvent en effet refuge sur les îles de Gunnison et Cub (ci-dessus en 2003), et ils survolent quotidiennement les aires de forage prévues dans le projet et la Jetée de Smithson pour se nourrir dans les zones humides de la réserve ornithologique de Bear River (voir vidéo et carte du GLS).


© Réserve ornithologique de Bear River (en haut à gauche) et Promontory Mountains (en haut à droite) vues depuis le Golden Spike National Historic Site, 5 avril 2003.

mercredi 6 février 2008

Dia réagit au projet de forage "accéléré" à Rozel


Spiral Jetty, Wildlife threatened by proposed oil drilling in the Great Salt Lake

Le New York Times confirme ce matin l'ampleur de la mobilisation et le soutien du National Trust for Historic Preservation: permalink.

Il ne vous reste plus qu'une semaine pour adresser des commentaires à la commission et tenter d'empêcher l'exploitation pétrolière du
Grand Lac Salé près de la Spiral Jetty, une zone à l'écosystème exceptionnel,
à la fois extrêmement fragile et interdépendant. La démarche est simple: envoyez la lettre type en bas de blog avant le 13 février 2008, nouveau délai (voir message initial).

Lynn de Freitas, directrice générale de Friends of the Great Salt Lake, vient d'apprendre que, suite à des directives de l'administration fédérale pour favoriser l'exploitation des énergies fossiles, les dossiers estampillés "quick turnaround" (traitement accéléré) bénéficient d'une procédure simplifiée, à la fois au niveau fédéral et au niveau de l'état, et échappent ainsi à toute évaluation sérieuse de l'impact écologique notamment. C'était le cas pour la demande de permis de forer présenté par la Pearl Montana à l'état de l'Utah...

Hier, Jeffrey Weiss, directeur de Dia Art Foundation, l'organisation dépositaire de la sculpture depuis 1999, a adressé un courrier à Jonathan Jemming pour manifester sa ferme opposition à ce projet de forage au large de la Spiral Jetty: cliquez ici (pdf).

lundi 4 février 2008

Soutien du National Trust for Historic Preservation


Selon le célèbre blog de Tyler Green consacré aux arts visuels, le National Trust for Historic Preservation, par la voix de son président Richard Moe, se déclarerait "profondément préoccupé" par les dommages que pourraient subir la Spiral Jetty et son environnement. Mais attention, la nouvelle n'émane pour le moment que de cette seule source:
ArtsJournal.com/man
February 2, 2008
First national org. statement on the Jetty
The National Trust for Historic Preservation is out with a statement on the Spiral Jetty situation. From NTHP prez Richard Moe: "The National Trust for Historic Preservation believes that Robert Smithson's Spiral Jetty on the Great Salt Lake is a significant cultural site from the recent past, merging art, the environment, and the landscape. We are deeply concerned about the potential harm that energy development could bring to the Spiral Jetty."
http://www.artsjournal.com/man/2008/02/first_national_org_statement_o.html
Que cette bonne nouvelle, si elle se confirme, ne nous empêche pas de redoubler nos efforts auprès de l'état de l'Utah jusqu'au 13 février 2008.